Le Prince HarryIt's Getting Worse

Cat. Nr.:ROREC0009
Release date:2012-05-11
Label:Rockerill Records / Teenage Menopause
Available formats:
Buy digital:
Details:

OUT NOW!!

High Quality 500 lim. ed. LP
comes with Original cover by ELzo Durt
all songs by Le Prince Harry
recorded & mixed at Coco Studio by John ROO
mastered by Mathieu Berthet

Tracklist:
  1. No Brain
  2. Fancy For A Cancer
  3. The Ditch
  4. You And Me VS Belgian Rock
  5. Release The Hounds
  6. Living Dead In Toxcity
  7. So Cold By Your Side
  8. Blitz Of Bliss
  9. No Way Out Of Wallonia
About:View Press Releases
  • PRESS RELEASE
  • Il serait réducteur de parler du Prince Harry en se contentant d'évoquer une certaine tête couronnée à l'humour décalé lors des soirées déguisées...

    En effet, depuis quelques années maintenant, ce combo liégeois fraye son petit bonhomme de chemin en enchaînant les dates, les plaques ("We don't care" en 2007 (Plin Tub' rcds) et "Twisted nerves" (Koko rcds) en 2009), ainsi que les collaborations discographiques... (notamment chez Born Bad ou Rockerill rcds) avec des groupes comme Magnetix, Frustration, Marecage (échec scolaire compilation 7"- 2010) ou encore avec leurs collègues de comptoir... Duflan Duflan ("Human safari / Danser armé split LP - 2011).

    Ici, ils nous reviennent, l'album sous le bras, en signant leur première sortie avec Teenage Menopause, tout en continuant de licher avec le double R du fer forgé Carolo. "It's getting worse", reste dans la continuité la plus logique : un rock froid et énergique avec finesse et de l'humour. La recette marche d'ailleurs aussi bien sur la platine qu'en communauté (concert oblige!)...

    9 titres sur la set list, qui deviennent d'une accoutumance déconcertante vu l'efficacité de la mise en place, des mélodies ravageuses et du punch... les influences de ces afficionados sont clairement mises sur la table... rock/punk synthétisé avec une pointe de garage tirant même sur la froideur de la cold wave, de l'indus, voir de l'ebm (no brain).

    Ce qui est certain c'est que ce "It's getting worse" est la bande son idéale pour vos moments endiablés du quotidiens, dans la salle de bain... douche ébouillantée, session de rasage non conforme et autres séances de démaquillage... achetez-le, ils vous rembourseront le dentifrice.

    Michel Pitton (Amertume Records)


  • Le prince Harry ne dort jamais. Il aime les sons qui maintiennent les sens éveillés. Il aime les rythmes qui font osciller le bulbe et luttent contre les lois de la pesanteur. Le prince Harry aime que les choses soient claires dès le départ. Dès les premières secondes des neuf morceaux qui constituent ce nouvel album intitulé « It's Getting Worse ! », on sait où va et comment on s’y rend. Plein tubes. Le pied au plancher, enivré par la fatigue des pires insomnies. Celle où la tête n’est plus trop capable de réfléchir (No Brain), tout juste bonne à s’ouvrir aux expériences les plus ultimes. Le prince Harry ne dort jamais, mais vous offre ses meilleurs cauchemars éveillés, parcourus de riffs immédiats et de synthés revanchards (Fancy for a cancer).

    Des chansons du Prince Harry, on retient d’abord l’énergie. Elle vous traverse de part en part, libérant dans vos synapses et cellules nerveuses, des tensions électrisantes (The Ditch). On pense à Suicide, aux Stooges, à John Spencer, aux premiers Cabaret Voltaire… Mais ce ne sont que des références faciles pour cerner une musique innervée qui a sa propre et féroce identité. Du punk ? Ouais. Du Rock ? Ouais. Mais c’est aussi pop destroy et wave cathartique. Ça vocifère, ça dynamite les tympans, ça laboure les entrailles (You and me vs the belgian rock).

    Les trois Liégeois gonflent leurs sons comme certains roulent des mécaniques. Ils imposent leurs morceaux construits comme des armes de destruction biologique massives (Living dead in Tox city). Ils distillent le poison de l’excitation permanente, deviennent chantres post-apocalyptique de l’insomnie ultime. Avec le Prince Harry, la nuit blanche s’érige en façon de vivre et le plus important, c’est que celle-ci a déjà sa bande-son, volume à fond.   No Way out of Wallonia !

    Dirk Weis


  • http://kfuel.org
  • Nous avions découvert ce groupe belge au travers d’un split album avec Duflan Duflan. Leur Front Wave avait marqué nos esprits et c’est avec une certaine impatience que nous guettions la sortie de ce premier album. Devo, Clinic balisent toujours leur terrain d’expression mais leur post punk a trouvé sa personnalité entre Total Control et Pop 1280. L’album est gorgé de hits et il est très difficile, voire impossible de ne pas se déhancher à l’écoute de  ces brûlots de noise discoïde enfiévrée. La grande force du disque est de varier les tempo et les ambiances.  Le Prince Harry ne se contente  pas d’appliquer durant ces neuf titres une seule et même formule, offrant une relecture pertinente du spectre post punk dans toute sa diversité.

    http://kfuel.org/radio/playlist29032012


  • Goûte mes disques
  • Liège 2035. Contrairement à la prophétie du Monster Miam, la Cité Ardente est devenue le réceptacle d'une humanité qui ne fait plus que compter ses cellules dégénérescentes. Dans une ville peuplée de morts-vivants aux chairs putréfiées se frottant à la rouille du quotidien, trois ectoplasmes, résidus d'un suicide collectif violent par inhalation de capsules vasodilatatrices dioxinées, œuvrent depuis près de 25 années à secouer les sens et les esprits.

    Back in 2012. C'est avec la bénédiction de deux labels, Rockerill Records du pays noir carolo et le Parisien Teenage Menopause, que Le Prince Harry couche sur vinyle la bande son d'un cataclysme annoncé, composé au passé de l'anticipatif. De la fureur et de la vapeur toxique à l'état de galette noire comme un puits de pétrole, sceau d'une résistance contre la race de zombies sociaux que nous sommes devenus. Trois sangs qui font barrière contre ce carcinome malin païen qu'est l'immobilisme collectif et qui gangrène nos oreilles inertes, réceptacles sédatés à coup de « standards FM-people-tout venant-the Voice ».

    Conscient qu'il faut combattre le mal par le mal, que seul le chaos triomphe du chaos, Le Prince Harry troque sa matière grise contre un faisceau atomiseur à particules concentrées. Ne cherchez pas à croiser les effluves... Chimiothérapie hardcore à faire fondre la masse capillaire des gominés les plus endurcis, mitraillage sulfurique en règle, It's Getting Worse est le siège de séances occultes et d'expériences de croisement d'espèces pures, la gueule de Vigo des Carpates greffée sur le costume blanc de Travolta. Sabbath Night Fever.

    Neuf pistes, comme un coup de corne de brume qui appelle au soulèvement des armées de clones de Steeve Buscemi avec leur pompe à Slime, défouraillées et prêtes à aller réveiller les morts dans leur salon. Klaatu Barada Nikto!

    Duke (Goûte mes disques)


  • Skynet Musique
  • De pire en pire avec Le Prince Harry

    Ils viennent de "ToxCity" (aka Liège), sont trois et kiffent la vibe post punk/cold wave : Le Prince Harry est leur petit sobriquet, et "It's Getting Worse" leur premier album en bonne et due forme. Déjà croisés sur un split avec Duflan Duflan et sur une ou deux compiles (notamment chez l'excellent label rock'n'roll/synth wave Born Bad Records), ils enclenchent la vitesse supérieure avec ce petit brûlot de 9 titres incisifs et tribaux, avec lequel ils espèrent provoquer « transes épileptiques, renversages de bières et décérébrations irrémédiables ». Ca sort chez Rockerill Records/Teenage Menopause (ça ne s'invente pas), et c'est quasiment comme une drogue : entêtant, addictif, rebelle. Ne les ratez pas ce vendredi 25 mai au Magasin 4, avec les Français de Frustration, Danger et les furieux The Spits, groupe de garage punk de Seattle. Plus d'infos sur : www.magasin4.be et www.leprinceharry.be. vimeo.com (Skynet Musique)


  • The Drone
  • On se les caille, et c'est de pire en pire.

    Ce matin, par

    %7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22src%22%3A%22http%3A%2F%2Fwww.the-drone.com%2Fmagazine%2Fmedia%2F2012%2F06%2Fprinceharry.jpeg%22%2C%22alt%22%3A%22princeharry%22%2C%22width%22%3A%2250%25%22%2C%22height%22%3A%22%22%2C%22float%22%3A%22right%22%2C%22classNames%22%3A%22shic-cms-item%20model-Photo%20float-right%22%2C%22item%22%3A%7B%22model%22%3A%22Photo%22%2C%22data%22%3A%7B%22id%22%3A%223623%22%2C%22file%22%3A%227483%22%2C%22width%22%3A%222048%22%2C%22height%22%3A%221536%22%2C%22source%22%3A%220%22%2C%22parts%22%3A%22Array%22%2C%22src%22%3A%22media%2F2012%2F06%2Fprinceharry.jpeg%22%7D%2C%22keys%22%3A%7B%22id%22%3A%223623%22%7D%7D%7D

     
    Gros vent de cold chez nos amis belges avec ce nouveau disque "sain comme un week-end à Fukushima", dixit la bio.
    Il est signé Le Prince Harry, s'appelle It's Getting Worse, et célèbre la troisième saleté phonographique de Teenage Menopause, label toxique comme un mouton italien, assurant la liaison Liège/Paris aux côtés de Catholic Spray et de Jack Of Heart, avec comme tronc commun un amour sans limite pour les musiques franches du collier.
    Pas étonnant que Le Prince Harry en tienne les comptes côté belge avec leur synthése post-punk / cold, bien évidemment affublée de cette voix caractéristique, un tantinet clicheton, posture de TOUS les fanatiques du genre, mais bien heuresement bardées de synthés à la limite d'une autre chapelle, celles des musiques électroniques. Franch'ment, bien.

    The Drone
     

  • Shoot Me Again
  • Voilà un skeud qui t'amènera à l'orgasme ! Car je sais pas ce que le combo liégeois du Prince Harry a avalé mais sacré nom de dieu, là c'est de la pure tuerie. Le groupe nous a sorti un délire hystérico-maniaque de 9 morceaux plus bandants les uns les autres. Donc si tu en as marre de la grisaille, tu as la rage et t'as envie de tout casser sur ton passage ? Alors procure toi vite ce skeud aux accents electro post-punk car c'est la meilleur chose que tu puisses faire. Le Prince nous balance un Punk rock froid, décadent, nerveux, des riffs qui font mal, un synthé d'une efficacité redoutable et tout ça sous un rythme au bord de la schizophrénie. Le chanteur tellement enthousiaste que tu l'as l'impression qu'il veut te foutre un coup de boule, bref le genre de truc qui te laisse éveillé jusque tôt le matin et qui t'enverra faire un tour sur mars.

    Alors plus besoin d'éternels blablas, croyez nous, car "In Prince Harry we trust" !!!

    Pat on Shoot Me Again


  • The Casbah Chronicle
  • Le prince Harry - It's getting worse (Teenage Menopause / Rockerill records, 2012)

     


    Le jour est levé depuis déjà longtemps. Le retour a la réalité frappe au sommet du crane. Des flashs en stromboscope éblouissent et abîment mes pensées. Confusion.
    Refermer les yeux en espérant retrouver la sérénité d'un sommeil lourd et noir de rêve. Mais la tension reste. Le rythme incessant de cette grosse caisse qui claque sous mon cuir chevelu. Le crissement des guitares qui me strient les tympans. C'est avec la main tremblante que je m'enfile un calmant puissant suivi par un café recuit et corsé. Aucun réveil ne sera possible, "Le Prince Harry" s'est installé dans ma tête avec son troisième album "it's getting worse" coproduit par le label parisien Teenage Menopause et le label belge Rockerill records. Cet opus pourrait être la bande originale de ma migraine. La violence des titres qui habitent ce disque est inouïe. L'énergie brute qui se dégage des brûlot tel que "hit me" ou "Living dead in toxcity" me laisse sans voix. "Le Prince Harry" sévit sur Liège depuis 2005 armé d'une guitare et/ou synthé, d'une basse et d'une batterie. "It's getting Worse" concilie le punk avec ses guitares stridentes et sa batterie claquante  et la cold wave grâce à un chant lent venu d'outre tombe et des synthés futuristes.
    L'album s'ouvre avec "No brain" comme un symbole car les beats assénés par "Le Prince Harry" sont addictifs. Ils provoquent irrémédiablement un déhanchement ou des gestes incohérents et aryhtmiques. Il y a peu de temps j'avais été soufflé par l'univers futuriste des Lost Sound, quatuor de Memphis des années 2000 sous la houlette de Jay reteards, qui hurlaient des chansons robotiques aux oreilles de l'auditeur. Je retrouve cette urgence dans certains titres tel que "Release the hounds", "hit me" et "No brain". Toutefois, le Prince Harry est aussi un concentré d'obscurité lorsque il explore les univers cher à Joy Division ou plus actuellement les parisien de frustration. On pense au titre "So cold", "Blitz of bliss" ou "The ditch"


    Un mot sur "LPH VS BR" qui s'approprie avec beaucoup de talent les principes du métal. "It's getting worse", c'est aussi une pochette fabuleuse commise par l’incontournable artiste belge Elzo Durt qui signe aussi bon nombre d'artwork pour le label Born Bad Records.
    Résumer l'album du "Prince Harry", c'est parler de sensation et d'émotion. La parabole la plus évocatrice serait celle d'un plongeur d'Acapulco sur les falaises de Normandie. Autant dire que l'arrivé sera terrible. Tendu, concentré avant le grand saut, la chute inquiétante mais maîtrisée et l'arrivée avec 2 options : Marée haute, c'est la douche froide. Marée basse: Clap de fin!
     


    conseil d'écoute : au casque en regardant la vie comme un clip
    Liens :
    http://www.leprinceharry.be
    http://teenagemenopause.bandcamp.com
    http://www.rockerillrecords.com/

     

    The Casbah Chronicle


  • J'irai verser du Nuoc-Mam sur tes tripes
  • Teenage Menopause et XVIII Records ne sont, eux, pas encore dans les petits papiers de l'internationale crevarde mais s'ils continuent à ce rythme, pas impossible qu'ils aient bientôt droit à leur tour à la pommade rance des fonctionnaires du cool. Le risque est d'ailleurs particulièrement sérieux pour Teenage Menopause qui, après deux réussites majeures (une compilation de singles de Jack Of Heart et l'incontournable premier LP de Catholic Spray), enfonce le clou avec le nouvel album du Prince Harry, trio synth-punk de Liège qu'on avait déjà remarqué il y a quelques années à l'occasion d'un split-LP mémorable avec les mongoloïdes Duflan Duflan. Plus tendu qu'un crackhead à une kermesse de paroisse, le groupe continue sa course hystérique vers la planète des morts à la seule vitesse qu'il connaisse : surpuissance mach 9. Basse cold-wave, synthés Screamers et grêle mercurielle, ça bataille sec côté artillerie, façon nid de crotales venimeux et règlements de compte sur le bitume ("Hit Me", "Living Dead In Toxcity"). De quoi remuer jusqu'aux bandits les plus aguerris, qui sans une ou deux accalmies salutaires ("No Brain", "No Way Out Of Wallonia") auraient sans doute eu du mal à s'envoyer l'ensemble d'une traite.

    By LJB (Noise Mag, J'irai verser du Nuoc-Mam sur tes tripes)


  • Get Bent
  • Sometimes all it takes is a good band name to catch your attention.  After that the band better have something worth while to listen to.  Fortunately, Le Prince Harry has more than a good moniker going for them.  Their new LP It’s Getting Worse is just the kind of synth punk you need to get your night of heavy drinking started.

    Their infectious punk grooves are equally informed by 80s synth pop, late 70s punk and gloomy post punk.   You could spin any song on the new LP just after the Lost Sounds or Teledrome or right before Useless Eaters or the Cola Freaks.  These Belgium kids definitely borrow from the best, so think the Screamers or Devo mixed with the snarl of the Testors plus a way heavy dose of Depeche Mode on speed.  If you like your punk rock with plenty of synth squeals, noisy effects and a thumping beat, then Le Prince Harry has to be your new favorite band.  It’s kind of a shame that they’re from Belgium, cause otherwise I’m sure Le Prince Harry would be huge here in the States.

    “Fancy For A Cancer” and “Living Room” made me wanna just throw an instant party instead of writing the rest of the review.  Seriously, it’s refreshing to listen to an album that makes you wanna party way into the night, even as much as I love my dark psych/noise rock records.

    It’s Getting Worse is out now via Teenage Menopause and Rockerill Records, so go buy a copy and throw a huge punk rock dance party now… Watch the video for “Fancy For A Cancer” off the new lp below.

    By Jonathan Markley Get Bent


  • Dark Entries
  • Wat gebeurt er als je desperate regio’s van Luik, punk, electro en een gezonde dosis gekte met elkaar verenigt? Het antwoord; Le Prince Harry, een mij tot voorheen onbekend Waals trio dat met “It’s Getting Worse” de vinger op de open wonde van deze immer dieper in de afgrond zakkende aardkloot legt.

    Het eerste wat opvalt is de hoes van deze lp die me naar vormgeving sterk aan de fluo sci-fi en monstergekte van Alien Sex Fiend doet denken en ook muzikaal zijn er wel raakvlakken. Het verenigen van een punk attitude en electro escapades om uit te monden bij een soort pyschiatrische trance kleeft ook mooi aan het vel van onze favoriete ‘buitenaardsen’.

    Maar goed, Le Prince Harry - een sneer naar onze Britse fils à papa? – dikt vooral de punk attitude aan met stevige pogo waardige ritmes en strak rockende gitaartjes die her en der met eigenzinnige synths worden overgoten. Het beste voorbeeld is het wel heel aanstekelijke “Ditch” (zie clip) dat meteen aanzet tot een spurtje richting dansvloer waarbij u en ik ongetwijfeld Usain Bolt billenkoek zouden geven. Al prefereer ik persoonlijk wel onze Elodie Ouedraogo, maar goed we wijken af.

    “You and Me Vs Belgian Rock”, “Living dead In Toxciy” of “No Way out Of Wallonia” zijn songtitels met een gezonde mentaliteit en vooral rebellerend leven die perfect het plaatje illustreren. Le Prince Harry is moderne punk, opgegroeid met de impact van de new wave en wat mij betreft is deze “It’s Getting Worse” een aangename kennismaking. Doe zo voort!

    by Kurt Ingels, Dark Entries


  • Soundflat.de
  • Brussels and Paris combine to create TeenageMenopause Records, 3rd release of the great neo-eclectic label synth-garage-punk influenced. In addition, in control of the label, ELZO DURT made another great artwork for this LP!!! Live today like it was the day after the apocalypse!!! In Toxcity, under the constant threat of radioactive rain, hirsute children play in heaps of pebbles between mutants' turds and syringes full of still-warm cum. In streets abandoned by all vaguely civilized lifeforms echoes a strange music, epileptic and discordant, stiffening your veins like a 20-mile line of speed, irresistible as a stale beer in the morning, carnal as a bursting condom. Deep in a moldy cellar, three dipsomaniac mongoloids torture analog synthesizers, beat drums, attack guitars and molest a bass, over a background of incongruous clamor. A sparse audience of jobless outcasts, their eyes rolling upwards or pupils dilated wide, sweating gallons of toxins, slides (rather than dances) amid the puddles of bloody vomit and corrosively acidic piss. At 210 bpm, the unceasing frenetic electronoid rhythm leaves no respite, the twisted synth basslines trigger distorted visions of perverse love parades, as riffs cut like a razor blade into an eyeball and a voice continuously announces the imminent end of the world. The record is mesmerizing: listening to another track means preparing to do something you know you'll eventually regret, like cheating on your boyfriend. It's time to dance upon the ruins to the beat of an electronic kick drum and to live today like it was the day after the apocalypse. Think BLACK BUG / DOCTOR SCIENTIST on drugs mixed with old german electro punk heros DAF (Deutsch Amerikanische Freundschaft), also not unlike begiums late 80's Electronic Body Punk Musics legend FRONT 242!

    www.soundflat.de




  • Difficile de rêver mieux que ce concert complètement déjanté des barjots allumés belges de Prince Harry pour clôturer une saison particulièrement riche pour l'asso rennaise Kfuel. Ambiance de feu et Bar'Hic pleine à craquer...Les amateurs de musiques indociles n'attendent plus qu'une chose: la rentrée de Kfuel en septembre qui s'annonce dores et déjà explosive avec Buildings le 6 septembre et Hawks, Cafe Flesh, Choochooshoeshoot le lendemain !!!

    http://teenagemenopause.bandcamp.com/album/its-getting-worse
    http://www.facebook.com/pages/KFUEL/267361306027
    http://kfuel.org/


  • https://www.tumblr.com/search/le%20prince%20harry
  • Review: Le Prince Harry - It's Getting Worse


    By Jonathan Markley

    Sometimes all it takes is a good band name to catch your attention. After that the band better have something worth while to listen to. Fortunately, Le Prince Harry has more than a good moniker going for them. Their new LP It’s Getting Worse is just the kind of synth punk you need to get your night of heavy drinking started.

    Their infectious punk grooves are equally informed by 80s synth pop, late 70s punk and gloomy post punk. You could spin any song on the new LP just after the Lost Sounds or Teledrome or right before Useless Eaters or the Cola Freaks. These Belgium kids definitely borrow from the best, so think the Screamers or Devo mixed with the snarl of the Testors plus a way heavy dose of Depeche Mode on speed. If you like your punk rock with plenty of synth squeals, noisy effects and a thumping beat, then Le Prince Harry has to be your new favorite band. It’s kind of a shame that they’re from Belgium, cause otherwise I’m sure Le Prince Harry would be huge here in the States.

    “Fancy For A Cancer” and “Living Room” made me wanna just throw an instant party instead of writing the rest of the review. Seriously, it’s refreshing to listen to an album that makes you wanna party way into the night, even as much as I love my dark psych/noise rock records.

    It’s Getting Worse is out now via Teenage Menopause and Rockerill Records, so go buy a copy and throw a huge punk rock dance party now… Watch the video for “Fancy For A Cancer” off the new lp below.