Spagguetta OrghasmmondL'Amour à Charleroi / Forever Together

Cat. Nr.:ROREC019
Release date:2015-04-10
Label:Rockerill Records / Love Mazout / Et mon cul c'est du toffu / Going Up
Available formats:
Details:
"Avec The Ex, Fendika et Spagguetta Orghasmmond, Dour chope des couleurs."
"On s'attendait à ce que ce soit un beau bordel et ça l'a été" Focus Le VIF
 
"On dénombre les regards incrédules au départ de ce récital/happening, vite convertis en larges sourires. Dites, les gens de Dour ? Si vous les reprogrammez en 2016, ceux-là, faites-les jouer le soir !" Le Soir
 
"N’empêche, L’amour à Charleroi, au gimmick harcelant, fonctionne d’enfer et y en avait plus d’un à le siffloter après, backstage." La DH
 
"Enfin, quand résonne "L'amour à Charleroi", leur incontournable tube de l'été, celle-ci jubile, conquise. Nous aussi : on a évité la commotion cérébrale et on s'est bien amusé." La Libre
 
"Le trio carolo-tournaisien avait promis un véritable show. Il n’a pas failli." Vers L'Avenir
 
"Mais le plus gros n’importe quoi du week-end se nommait Spagguetta Orghasmmond. Du Belge, du vrai, trois fous fêlés qui revisitent la variété et la chanson italienne, notamment. Tenues improbables, vidéos hilarantes, chanteur qui se renverse de la bière sur la tête avant de l’avaler ou, mieux, putter des balles de golf vers le public. Sans compter un final sur l’Amour à Charleroi, le single recommandé pour toutes vos prochaines soirées débiles. Quelque part entre le film La Merditude des Choses et  Toto Cutugno." La Voix Du Nord
 
Sur NO TELE, minute 6:28

Tracklist:
  1. L'Amour à Charleroi
  2. Forever Together
About:View Press Releases
  • PRESS RELEASE
  • Dirk Weis
  • Mine de rien, Spagguetta Orghasmmond vient de sortir le 45 tours parfait si on place la perfection au niveau de la capacité à emballer un partenaire  et consommer l‘idylle en pays noir. Respectant scrupuleusement le principe de la face A et de la face B, Barako Bahamas et T. Raznor ont mis au point un plan drague vinylique imparable. Sur « L’amour à Charleroi », tu accostes ta cible amoureuse. Les rythmes « minimal synthwave » annihilent toute réserve. Là-dessus, tu danses, tu te frottes, tu chantes à tue-tête: «  Et si tu veux faire l’amour avec moi ».  T’emballes, quoi. Premier degré? Second degré? Tu t’en fous. Tu profites d’un tube qu’Indochine aurait commis s’il avait été punk, que les Sex Pistols auraient imaginé s’ils étaient nés en bord de Sambre. Dans les effluves d’une transpiration qui favorise les sécrétions hormonales, il est temps de passer à la face B. « Forever Together » est plein de promesses tissées en forme de piège amoureux. Tu trouves ça court l’amour à Charleroi lorsque t’additionnes les 2’49’’ de la face A et les 3’39’’ de la face B? SI t’es pas radin, on te conseille d’acquérir l’autre chef-d’œuvre de Spagguetta Orghasmmond,  « Coppi & Bartali ». T’ajouteras de la dimension orgasmique à tes plans drague au pied des terrils. Sinon, tu remets « L’Amour à Charleroi » sur ton pick-up et tu repars pour un giro. Tu comprendras, alors, que ce disque c’est l’enfant illégitime d’une Ménie Grégroire shootée à la grappa et d’un John Cockerill goinfré de viagra. On t’aura prévenu(e), gaffe à ton slip!


  • A Découvrir Absolument
  • Retour attendu (rêvé, supplié) des punks pastaga Raymond Rhammond et Barako Bahamas. Pour ce deuxième 45 tours, le duo se renouvelle de fond en comble… au niveau des thèmes. Hier, « Parigi sotto la Pioggia » abordait des sujets aussi cruciaux que Paris sous la pluie ou la confrontation entre les cyclistes Fausto Coppi et Gino Bartali. Plus badins, « L’amour à Charleroi » (mais quel beau titre !) et sa face B « Forever Together » (même Take That ne l’aurait pas trouvé, celle-là) permettent à Spagguetta Orghasmmond d’offrir leur définition (heu, très personnelle) de l’étreinte sentimentale.
     
    Le titre éponyme est un « tube » synthpop dont même les années quatre-vingts n’auraient pas voulu. Et pourtant, avec leur boite à rythme à la ramasse et leurs synthés putassiers, Spagguetta Orghasmmond résume ici tout Indochine en une seule chanson (et en mieux). Au moment de l’enregistrement, le groupe avait certainement perdu son stylo car les paroles ne tiennent qu’en une seule phrase répétée en boucle : « Et si tu veux faire l’amour avec moi, et si je veux faire l’amour avec toi, et si tu veux faire l’amour à Charleroi » (comme du Murat qui vomirait sur le plateau d’Ardisson). Ainsi donc, Charly Oleg était fan de new-wave…
     
    De son côté (tendance « Tournez Manège » présenté en bas résilles et chapeaux pointus), « Forever Together » est un slow baveux dans lequel les couples se marchent sur les pieds durant le bal des pompiers, se frottent comme des adolescents intimidés, et s’achèvent dans le pieu pour un rapport sexuel n’excédant guère les deux minutes. Ambiance torride à la kermesse du village !
     
    Généreux et attentionné à l’égard de leurs trois admirateurs, Spagguetta Orghasmmond vient ainsi de concocter « le single estivale pour emballer lorsque tu es fan d’Évelyne Dhéliat ». Il faut les remercier.

    http://www.adecouvrirabsolument.com/spip.php?article6126


  • Noise'r'us
  • Duo magnétique drivé par le Patron en personne – Udini – et le Boss du Water Moulin vu chez Maria Goretti Quartet. Le tandem pédale sur les voies printanières des chants de charme. Pas de double pédale pour autant, c'est la fleur aux dents et les orties dans le slip que les deux gaillards imposent avec conviction un chant crooné sur fond d'orgue à faire tourner tous les manèges.
    L'amour à Charleroi est déjà leur deuxième 45 tours tout droit revenu de leur Tour du Texas où ils ont belgisé un peu le South by Southwest, soit le plus grand festival du monde.

    http://radiokulturanoiserus.blogspot.fr/2015/05/jai-oublie-de-vous-dire-6-travaille-la.html